OSI Bouaké - « La circoncision fait presque l’unanimité autour de moi » Accueil >>  VIH/Sida

« La circoncision fait presque l’unanimité autour de moi »


Mots-Clés / Prévention

Rue89 - Par Camille | 04/02/2011

Répondant à mon appel à témoins sur le sujet de la circoncision, Michel m’a apporté un témoignage précieux : celui d’un homme circoncis sur le tard et qui a connu une vie sexuelle avant et après. Il parle donc en connaissance de cause.

Quelle était ton expérience sexuelle avant la circoncision ?

J’avais 22 ans et j’avais eu deux histoires un peu sérieuses avec deux filles (trois et six mois) avant ma circoncision.

La circoncision, c’était suite à un accident qui n’a rien à voir avec le sexe ?

J’ai du mal à croire que ce genre « d’accident » puisse arriver en dehors du sexe. En l’occurrence ça devait faire six mois que j’étais avec cette fille (avec qui je suis resté cinq ans), nous étions vraiment en phase sexuellement. Et à un moment j’ai ressenti comme un petit claquage, mais pas franchement douloureux.

Là j’ai vu que la capote était remplie de sang, mon frein avait cédé. Ma partenaire, étudiante en médecine m’a rassuré. Et heureusement, c’est assez effrayant de saigner du gland.

Gardes-tu un souvenir douloureux de ta circoncision ?

Ah c’est sûr qu’il ne s’agit pas d’une partie de plaisir. Mais j’ai pu enlever le pansement dès le lendemain (en versant un peu d’eau dessus, pour éviter qu’il ne tire sur les fils).

Le plus pénible reste la phase de cicatrisation, elle avait mis trois ou quatre semaines, avec des fils résorbables. Impossible d’avoir une quelconque activité sexuelle, pas même la masturbation. Et j’étais réveillé au milieu de la nuit par mes érections nocturnes, à cause des fils qui tiraient…

Dirais-tu que tu as gagné ou perdu en sensibilité du gland ?

J’ai perdu, c’est certain. Cependant, ça fait six ans maintenant et finalement je me rends compte que j’ai à peu près les mêmes sensations que lorsque je n’étais pas circoncis et que je portais un préservatif. La peau de mon gland s’est un peu épaissie mais j’ai toujours beaucoup de plaisir (y compris pendant une fellation).

La seule différence réside dans « l’endurance », même si on n’est pas là pour battre des records, entendons-nous bien. Mais c’est plus facile de gérer le moment où on veut éjaculer. Car oui, je suis moins sensible.

Puisque tu avais une partenaire régulière au moment où tu as été circoncis, quelle a été son expérience du avant/après ?

Sur les cinq ans que j’ai passés avec cette jeune femme, six mois avec prépuce, quatre ans et demi sans. Elle était ravie pour tout un tas de raisons, je ne saurais plus les classer dans l’ordre, mais elle trouvait ça plus propre (rapport à la fellation, malgré mon hygiène sérieuse), plus joli aussi. Et elle me trouvait plus « efficace » (ce sont ses mots) une fois circoncis.

As-tu plus ou moins de facilité à te masturber depuis que tu es circoncis ?

Ah c’est certain, la circoncision nous prive du prépuce. Mais aucun problème pour la masturbation, la technique est très légèrement différente.

De par ton expérience personnelle, dirais-tu que tes partenaires préfèrent les hommes circoncis ?

Entre mes amies et mes partenaires, j’ai l’impression que la circoncision fait presque l’unanimité autour de moi. Et si j’ai déjà eu des partenaires surprises au premier abord, ça ne durait vraiment pas.

Tu ne regrettes pas ton frein donc…

Quand je suis allé voir l’urologue après m’être cassé le frein, il m’avait proposé deux options : soit il « réparait » le frein, soit c’était la circoncision. J’ai choisi de ne plus avoir de soucis avec cette histoire de frein et de prépuce.

Et fait surprenant, depuis ma circoncision, je suis à l’étroit dans les préservatifs normaux, au point d’en perdre mon érection parfois. Alors est-ce que l’ablation du prépuce a libéré de la place pour le gland, je l’ignore. Mais ça me coûte cher en capotes !


VOIR EN LIGNE : Rue89
Publié sur OSI Bouaké le lundi 7 février 2011

LES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE