OSI Bouaké - VIH-SIDA : une joint-venture GSK-Pfizer Accueil >>  VIH/Sida

VIH-SIDA : une joint-venture GSK-Pfizer



Deux géants de l’industrie pharmaceutique s’unissent pour mieux lutter contre le VIH  -SIDA  .

Il s’agit de l’américain Pfizer -numéro un mondial du secteur- et de son rival GlaxoSmithKline (GSK). Les deux entreprises viennent de mettre en place une nouvelle entité « entièrement consacrée à la recherche, au développement et à la commercialisation de médicaments contre le VIH   ». Cette joint-venture devrait donner naissance au leader mondial du traitement contre le VIH  -SIDA  , avec 19% des parts de marché. Elle n’a pour l’instant pas encore de nom.

« En nous associant à GSK » explique Jeff Kindler Directeur général de Pfizer, « nous joignons nos capacités de recherche afin d’accélérer le développement et la distribution de nouveaux médicaments contre le VIH  -SIDA  . La société sera beaucoup plus efficace et puissante que si Pfizer et GSK œuvraient chacune de leur côté. »

Dans un premier temps, la nouvelle structure « récupèrera » 11 produits déjà commercialisés séparément par les deux partenaires, parmi lesquels le Combivir et le Kivexa de GSK, et le Selzentry de Pfizer. « Les revenus engendrés par la vente de ces médicaments permettront d’octroyer une indépendance financière à la compagnie » précise Andrew Witty, Directeur général de GSK.

Mais la nouvelle entité a des projets bien plus ambitieux. Six candidats-médicaments sont dans le « pipeline », ce qui représente 17 molécules en cours de développement. Concernant enfin la participation respective des deux laboratoires, GSK devrait détenir 85% du capital et Pfizer les 15% restants.

Source : Conférence de presse téléphonique GSK-Pfizer, 16 avril 2009


Publié sur OSI Bouaké le vendredi 17 avril 2009

LES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE


VIH-SIDA : une joint-venture GSK-Pfizer
17 avril 2009, par Sand   [retour au début des forums]

Une "joint-venture", mon cher ?!! Yeahhh ! And ouat zis zit ?! Il faut croire que Pfitzer aime nous faire rêver avec son snobisme à deux balles. C’est quand même pas difficile de dire "une aventure à base de joints" !!