OSI Bouaké - Une figure de l’ONG russe Memorial retrouvée morte en Tchétchénie Accueil >>  Zone Franche

Une figure de l’ONG russe Memorial retrouvée morte en Tchétchénie



Lemonde.fr avec AFP | 15.07.09

Natalia Estemirova, collaboratrice renommée de l’ONG russe de défense des droits de l’homme Memorial, a été retrouvée morte mercredi 15 juillet, en Ingouchie, dans le Caucase russe, quelques heures après son enlèvement à Grozny, la capitale de la Tchétchénie.

L’enlèvement s’était produit vers 8 h 30 heure locale (6 h 30 à Paris). Mme Estemirova "a été poussée de force, près de chez elle, dans une voiture VAZ blanche et a alors crié qu’on l’enlevait", a indiqué l’organisation, citant des témoins, dans un communiqué.

Ancienne journaliste, Natalia Estemirova était l’une des collaboratrices les plus connues de Memorial dans le Caucase russe. Proche de la journaliste assassinée Anna Politkovskaïa, avec laquelle elle avait mené de nombreuses enquêtes, elle avait révélé et dénoncé récemment une exécution arbitraire en Tchétchénie, ce qui, selon Alexandre Tcherkassov, de l’ONG Memorial, a fortement déplu aux autorités locales pro-russes. Il s’agissait de la tuerie publique d’un présumé rebelle par des hommes en tenue de camouflage dans le village d’Akhkintchou-Borzoï le 7 juillet. "Natalia était la source de cette information qui a ensuite été publiée sur les sites spécialisées sur la Tchétchénie", avait souligné M. Tcherkassov mercredi matin, avant d’apprendre la mort de sa collaboratrice.

Natalia Estemirova était l’une des rares à continuer à se rendre en Tchétchénie pendant le conflit. En 2007, elle avait été la première lauréate du prix "Anna Politkovskaïa" de l’organisation RAW (Reach all women in war), lancé par les femmes Prix Nobel et décerné annuellement à des militantes pour les droits de l’homme dans les zones de conflit. Elle s’est également vu décerner un prix du Parlement suédois et une médaille du Parlement européen.

Photo : AFP/MEMORIAL Natalia Estemirova dans les rues de Grozny en 2004. Elle avait été, en 2007, la première lauréate du prix "Anna Politkovskaïa", décerné à des militantes pour les droits de l’homme dans les zones de conflit.


VOIR EN LIGNE : Le Monde
Publié sur OSI Bouaké le mercredi 15 juillet 2009



LES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE


Une figure de l’ONG russe Memorial retrouvée morte en Tchétchénie
15 juillet 2009, par Sand   [retour au début des forums]

Manifestement, il n’y a pas qu’en France qu’il ne fait pas bon d’être unE militantE des droits de l’homme et encore moins lorsqu’il s’agit de défendre les minorités : ici on aveugle, là-bas on zigouille. Allez encore un petit effort les français, vous serez bientôt aussi c... que les russes.

Une figure de l’ONG russe Memorial retrouvée morte en Tchétchénie
15 juillet 2009, par didier   [retour au début des forums]

il y aurait beaucoup à dire sur la situation des defenseurs des droits de l’homme, en russie ou en tchétchénie... je ne peux que recommander à nos lecteurs le dossier sur la russie publié l’an dernier dans numéro 1 de la revue 21

Sand, t’as comparaison entre la france et la russie est vraiment exagérée : certes la russie si elle est devenue frequentable, membre du G8 (il lui a suffit d’adherer à l’economie de marché)est loin derrière nous concernant les le respect des droits de l’homme : ça crève les yeux !! ...comme on dit à Montreuil...

Une figure de l’ONG russe Memorial retrouvée morte en Tchétchénie
23 juillet 2009, par Sand   [retour au début des forums]

Ca ne s’arrange pas : http://www.liberation.fr/monde/0101... Mais nous ne pouvons pas nous permettre de nous fâcher avec Poutine... Nous, les occidentaux, avons déjà tout accepté. Alors, passons pudiquement et en silence notre chemin devant ces informations désastreuses.