OSI Bouaké - Sida : Truvada, le premier traitement préventif, inquiète les associations Accueil >>  VIH/Sida

Sida : Truvada, le premier traitement préventif, inquiète les associations



le Parisien, 17 Juillet 2012 - Prévenir la contamination par le virus du sida   grâce à un médicament : un espoir qui prend des allures de réalité, à quelques jours de l’ouverture de la Conférence internationale sur le sida  , qui se tiendra à Washington du 22 au 27 juillet. L’agence américaine du médicament (FDA) a donné son feu vert, lundi, à la mise sur le marché du Truvada. Cet antirétroviral serait administré à titre préventif, à des personnes non infectées mais prenant des risques : couples où l’un des deux est séropositif, homosexuels se protégeant moins et prostituées...

Les premières études cliniques ont montré des résultats plutôt probant, avec une réduction de 44 % du risque d’infection sur des couples homosexuels séronégatifs, et jusqu’à 75 % chez les couples hétérosexuels discordants.

Une décision « précipitée »

Malgré tout, l’annonce de la mise sur le marché d’un médicament de ce type est jugée précipitée par les associations de lutte contre le sida  . Act’Up Paris se dit « en colère contre cette décision, car la précipitation mal informée, en matière de prévention, se compte en contaminations ». Pour l’association, « la FDA montre son mépris de la recherche, qui n’a jamais donné de preuves suffisantes d’une efficacité du Truvada en prévention ». Elle souligne que l’annonce avait été reportée à septembre par les autorités américaines, jugeant qu’elles ne disposaient pas d’assez de garanties de la part du laboratoire américaine Gilead Sciences, qui produit le Truvada.

Dans un communiqué, Act’Up fait remarquer que le laboratoire « bénéficiera d’une rente considérable sur ce médicament, dès qu’il sera mis à disposition des gays américains », le coût du traitement étant de 12 000 à 14 000 dollars par an. L’association s’interroge : « laisserons-nous encore longtemps les lobbys du médicament dicter leurs règles à notre communauté, au mépris de notre santé ? » Des médecins font par ailleurs savoir que certains patients peuvent développer une résistance au médicament, et mettent donc en garde contre les faux espoirs.

« Irresponsable », selon AIDS Healthcare Foundation

Attention également à la baisse de la prévention, préviennent d’autres associations. Elles craignent qu’avec la prise du Truvada, les personnes séropositives ne se protègent plus autant. Le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) insiste sur le fait que le Truvada « ne devrait pas être utilisé pour se substituer aux autres méthodes de prévention » existantes, dont le préservatif. Mais pour Michael Weinstein, responsable de l’ONG AIDS Healthcare Foundation, la mise sur le marché du Truvada est « irresponsable », prédisant qu’elle « finira par faire régresser les efforts de prévention menés depuis plusieurs années ».


VOIR EN LIGNE : Le Parisien
Publié sur OSI Bouaké le mercredi 18 juillet 2012

LES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE


Sida : Truvada, le premier traitement préventif, inquiète les associations
24 juillet 2012, par didier   [retour au début des forums]

Entrez dans le monde merveilleux du Truvada® Act Up-Paris le 20 juillet 2012 - "Comme tous les médicaments, Truvada® peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde."

Prévenez votre médecin si vous ressentez l’un quelconque des effets indésirables suivants : Effets indésirables très fréquents (Peuvent affecter au moins 10 patients sur 100 traités)

  • Diarrhées, vomissements, envie de vomir (nausées), vertiges, maux de tête, éruption cutanée
  • Sensation de faiblesse, faiblesse des muscles (si le taux de créatine kinase dans le sang est augmenté)

Des analyses peuvent également montrer :

  • Diminution du taux de phosphate dans le sang

Effets indésirables fréquents (Peuvent affecter 1 à 10 patients sur 100 traités)

  • Douleurs, maux d’estomac
  • Difficulté à dormir, rêves anormaux
  • Problèmes de digestion entraînant une gêne après les repas, sensation de ballonnement, flatulences
  • Éruptions cutanées (comprenant des boutons rouges ou des taches avec parfois des ampoules et un gonflement de la peau) qui peuvent être une réaction allergique, démangeaisons, modifications de la couleur de la peau y compris l’apparition de taches sombres sur la peau
  • Autres réactions allergiques, par exemple respiration sifflante, œdème (gonflement) ou sensation d’ébriété

Des examens peuvent également montrer :

  • Une diminution du nombre de globules blancs (une réduction du nombre de globules blancs peut vous rendre plus vulnérable aux infections)
  • Une augmentation des triglycérides (acides gras), de la bile ou du sucre dans le sang
  • Des troubles du foie et du pancréas

Effets indésirables peu fréquents (Peuvent affecter au moins 1 patient sur 1 000 traités mais moins de 1 patient sur 100 traités)

  • Anémie (faible nombre de globules rouges)
  • Douleur dans l’abdomen (ventre) due à une inflammation du pancréas
  • Altération des muscles, douleurs ou une faiblesse musculaires
  • Gonflement du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge

Des examens peuvent également montrer :

  • Diminution du taux de potassium dans le sang
  • Augmentation du taux de créatinine dans votre sang
  • Modifications de votre urine

Effets indésirables rares (Peuvent affecter au moins 1 patient sur 10 000 traités mais moins de 1 patient sur 1 000 traités)

  • L’acidose lactique (excès d’acide lactique dans le sang) est un effet indésirable grave qui peut être fatal. Les effets indésirables suivants peuvent être des signes d’acidose lactique :
  • Respiration profonde et rapide
  • Somnolence
  • Envie de vomir (nausées), vomissements et maux d’estomac

Si vous pensez que vous avez une acidose lactique, contactez votre médecin

  • Maux de dos dus à des problèmes rénaux, y compris insuffisance rénale. Votre médecin pourra effectuer des analyses de sang pour vérifier si vos reins fonctionnent correctement.
  • Stéatose hépatique (surcharge graisseuse du foie)
  • Peau ou yeux jaunes, démangeaisons ou douleurs dans l’abdomen (ventre) dus à une inflammation du foie
  • Inflammation rénale, des urines très abondantes et une sensation de soif
  • Ramollissement osseux (accompagné de douleurs osseuses et conduisant parfois à des fractures) Des examens peuvent également montrer :
  • Lésions au niveau des cellules tubulaires rénales

L’altération des muscles, le ramollissement osseux (accompagné de douleurs osseuses et conduisant parfois à des fractures), les douleurs musculaires, la faiblesse musculaire et la diminution du taux de potassium ou de phosphate dans le sang peuvent se produire en raison de lésions au niveau des cellules tubulaires rénales. » [1]