OSI Bouaké - Italie : les couples racistes privés d’adoption Accueil >>  Adoption internationale et nationale

Italie : les couples racistes privés d’adoption


Mots-Clés / Adoption

Le Post.fr, Fernand-Eztrovic , le 01/06/2010 - C’est aujourd’hui, en début d’après-midi, que la cour de cassation italienne a établi que les couples opposés à l’adoption d’enfants de couleur ne pourront plus du tout demander à adopter.

Cette décision fait suite au recours d’une association de protection de l’enfance à l’encontre d’un couple de Siciliens, qui manifestait clairement son désir d’adopter un enfant de type caucasien exclusivement.

" Nous devons exclure la légitimité des limitations posées par les demandeurs en fonction de l’ethnie ", a déclaré le magistrat du tribunal des mineurs. Au delà de la décision de la cour, il s’est également demandé si cette décision ne signifiait pas tout simplement qu’il était innoportun et préjudiciable pour l’enfant de donner le statut de parents à un couple qu’il a qualifié de "raciste".

Quelques temps avant, le tribunal de Catane avait jugé les demandeurs "aptes" à l’adoption, estimant qu’ils répondaient aux critères définis. A la suite de cette décision, l’association de protection de l’enfance avait dénoncé " une discrimination raciale évidente ", et avaient demandé le pourvoi en cassation.

Carlo Giovanardi, sous-secrétaire d’Etat à la présidence du Conseil des ministres italien et président de la Commission pour les adoptions internationales, s’est félicité de cette décision qu’il estime "correcte".


Publié sur OSI Bouaké le mercredi 2 juin 2010

LES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE


Italie : les couples racistes privés d’adoption
2 juin 2010, par didier   [retour au début des forums]

La justice italienne répond à un problème en examinant uniquement l’angle "discriminatoire" de cette affaire. Les articles publiés sur notre site prouvent pourtant que les troubles identitaires et culturels sont fréquents en matière d’adoption et suscitent en tout cas de vraies questions... Ces questions étaient elles abordables sous un angle juridique ? Après tout la démarche de ce couple de sicilient était peut être simplement motivée par le racisme ? La justice italienne en tous cas a pris sa décision.

Italie : les couples racistes privés d’adoption
2 juin 2010, par Sand   [retour au début des forums]

Je suis estomaquée. Voilà une décision idéologique qui va à l’encontre des intérêts des enfants. Si les personnes mettent des restrictions concernant la couleur de l’enfant, ce peut être pour des raisons d’opinions racistes mais également pour de nombreuses autres raisons (intégration dans l’environnement, la famille élargie, etc.). Et quand bien même le racisme serait en cause, les enfants n’ont pas d’intérêt à arriver dans des familles qui n’ont pas envie de les accueillir et qui ont des préjugés raciaux. Si elles en ont, il vaut mieux qu’elles puissent les exprimer et ne pas accueillir un enfant noir par exemple. Qu’est-ce que c’est que cette approche "idéologique" de l’adoption ?! Il me parait particulièrement dangereux d’encourager les postulants à cacher leurs opinions et à "lisser" leur projet afin d’être politiquement corrects et d’obtenir l’agrément... Tant pis pour les enfants de couleur qui arriveront dans ces familles.

En France, certains départements essaient de mettre en place ce genre de mesure contre lesquelles je m’élève. Car c’est oublier l’intérêt de l’enfant qui est d’arriver dans une famille qui l’a désiré pour ce qui l’est et qui l’accepte comme tel. Par exemple, il me parait difficile d’imaginer que nous allons envoyer un enfant maghrébin dans une famille convaincue que les maghrébins sont des graines de délinquants (http://www.lemonde.fr/societe/artic...). Je ris largement lorsque je vois qu’on évoque le risque de discrimination, puisque tout le travail de l’apparentement (matching) est précisément de discriminer dans l’intérêt des deux parties en présence. Discriminer et hiérarchiser les besoins de l’enfant, discriminer les ouvertures et les fermetures du projet parental, afin que les deux profils s’ajustent le mieux possible l’un à l’autre. J’arrête là mon comm mais il y a encore beaucoup à dire. Cette décision italienne procède d’une profonde méconnaissance de ce qu’est l’adoption.