OSI Bouaké - Incendies en Russie : « faible risque » de contamination nucléaire en France Accueil >>  Zone Franche

Incendies en Russie : « faible risque » de contamination nucléaire en France



Destination Santé, - 9 août 2010 - Les feux de forêt et de tourbières, attisés par la canicule persistante, embrasent toujours l’ouest russe. Moscou notamment subit « une pollution élevée » d’après les chiffres communiqués par les autorités sanitaires russes au ministère des Affaires Etrangères français.

S’il est déconseillé aux voyageurs fragiles de se rendre dans cette zone, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté nucléaire (IRSN) rassure concernant les risques de contamination nucléaire de l’air sur le territoire français.

« Il n’existe pas de risque majeur à se rendre en Russie dans les zones non touchées par les incendies de forêts et de tourbières (notamment Saint-Pétersbourg), rassure le ministère des Affaires Etrangères français. En revanche, tout voyage vers les provinces affectées par les incendies et les fumées (Belgorod, Voronej, Ivanovo, Lipetsk, Moscou, Nijni-Novgorod, Riazan, Tambov, ainsi que la république de Mordovie) est déconseillé, en particulier aux personnes fragiles : jeunes enfants, personnes âgées ou atteintes de maladies cardiaques, respiratoires ou endocriniennes ».

Quant au risque de contamination de l’air par des particules radioactives libérées par la chaleur, « il est très faible pour la France », d’après l’IRSN. En effet, « les quantités de Césium (et à moindre degré de Strontium 90) qui pourraient être remises en suspension par des feux de forêt seraient sans commune mesure avec celles rejetées par le réacteur de Tchernobyl accidenté en 1986 », indique l’Institut. « Les traces de radioactivité qui pourraient alors être mesurées en France seraient trop faibles pour représenter un risque pour la santé et l’environnement ».

Source : Ministère des Affaires étrangères, IRSN


VOIR EN LIGNE : Destination Santé
Publié sur OSI Bouaké le lundi 9 août 2010

LES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE


Incendies en Russie : « faible risque » de contamination nucléaire en France
9 août 2010, par didier   [retour au début des forums]

En effet, « les quantités de Césium (et à moindre degré de Strontium 90) qui pourraient être remises en suspension par des feux de forêt seraient sans commune mesure avec celles rejetées par le réacteur de Tchernobyl accidenté en 1986 »

Ce sont les même qui en 1986 nous on dit que le nuage radioactif s’est arrêté à nos frontières.

Nous voilà rassurés !!!

Incendies en Russie : « faible risque » de contamination nucléaire en France
12 août 2010, par Sand   [retour au début des forums]

Cette dissimulation chronique, l’impossibilité systématique de documenter sérieusement ce qui se passe autour du nucléaire, constitue à mes yeux le principal obstacle au développement de cette énergie à l’échelle de la planète. Plus que l’atome lui-même, c’est bien la politique de l’atome qui fait peur.

Incendies en Russie : « faible risque » de contamination nucléaire en France
12 août 2010, par Sand   [retour au début des forums]

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/08/12/incendies-en-russie-le-centre-nucleaire-de-sarov-a-nouveau-menace_1398131_3214.html#ens_id=1390868

Les autorités russes rassurent

Les autorités russes ont assuré jeudi que le niveau de radioactivité dans le pays ne s’était pas écarté de la norme avec les incendies, notamment dans les zones de l’ouest contaminées en 1986 par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

"Nous avons un maillage serré (...) et nous menons une surveillance renforcée. Nulle part en Russie n’a été enregistré de hausse du niveau de radiation liée à la propagation de résidus de combustion", a déclaré le directeur-adjoint du service fédéral de météorologie Valeri Diadioutchenko, cité par Interfax.

Mercredi, une autre agence fédérale, le service de surveillance des forêts, avait suscité l’inquiétude en révélant que 4 000 hectares de zones contaminées par des éléments radioactifs avaient brûlé depuis juillet en Russie, dont 270 hectares dans la région de Briansk (ouest), à la frontière du Bélarus et de l’Ukraine.

Incendies en Russie : « faible risque » de contamination nucléaire en France
12 août 2010, par Sand   [retour au début des forums]

Nous sommes d’autant plus rassurés que vus les taux astronomiques atteints par la radioactivité libérée en 1986, même si un millième était remis en suspension, cela suffirait déjà à irradier pas mal de monde.