OSI Bouaké - Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif Accueil >>  VIH/Sida

Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif



AFP - 17 mars 2009 - A BORD DE L’AVION PAPAL - Le pape Benoît XVI a estimé mardi que le problème du sida   ne "peut pas être réglé" par la "distribution de préservatifs", devant des journalistes à bord de l’avion qui le conduisait à Yaoundé pour son premier voyage en Afrique.


Publié sur OSI Bouaké le mardi 17 mars 2009



LES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE


Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif
17 mars 2009, par didier   [retour au début des forums]

depuis j’ai pu lire sur le site de libération qu’il ne s’est pas arrêté là puisqu’il a aussi déclaré (à propos des preservatifs) : « Au contraire, leur utilisation aggrave le problème ». Selon lui, la solution passe par « un réveil spirituel et humain » et l’« amitié pour les souffrants ».

Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif
18 mars 2009, par Sand   [retour au début des forums]

Bon, d’un autre côté, il n’a pas dit non plus que le problème ne pouvait pas être réglé sans le préservatif... Ni qu’il y avait du virus dans le préservatif... Soyons heureux ! Merci mon dieu.

Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif
18 mars 2009, par Sand   [retour au début des forums]

Ah, je n’avais pas vu ton commentaire complémentaire, mais du coup, je revois ma copie. En fait, il l’a dit et même pire. Rien à sauver. Et dire que je te soupçonnais d’avoir posté cette brève, juste pour le plaisir de ressortir cette belle photo de Benoit ! ;((

Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif
18 mars 2009, par osi.bouake   [retour au début des forums]

Réactions au propos du pape , publiées sur le site sur nouvelobs, dont celle de notre ami foguito...

Voici les réactions aux propos de Benoît XVI, qui a affirmé mardi 17 mars lors d’un voyage en Afrique que "l’on ne peut pas régler le problème du sida   avec la distribution de préservatifs" mais qu’"au contraire (leur) utilisation aggrave le problème" :

EN FRANCE

Les politiques :

Eric Chevallier, porte-parole du Quai d’Orsay : "La France exprime sa très vive inquiétude devant les conséquences de ces propos de Benoît XVI". "S’il ne nous appartient pas de porter un jugement sur la doctrine de l’Eglise, nous estimons que de tels propos mettent en danger les politiques de santé publique et les impératifs de protection de la vie humaine". La France estime "qu’avec l’information, l’éducation et le dépistage, le préservatif est un élément fondamental des actions de prévention de la transmission du virus du sida  ". Eric Chevallier a souligné l’importance de "faire preuve d’esprit de responsabilité et de solidarité" et a "rendu hommage" à ceux qui, "tous les jours sur le terrain mettent en œuvre ces politiques de prévention et d’accès aux soins partout dans le monde". (Déclaration à la presse, mercredi 18 mars)

Daniel Cohn-Bendit, chef de file du rassemblement Europe-Ecologie aux européennes : "Il y en a assez maintenant de ce pape. Il y a Williamson, il y a eu l’excommunication de la petite Brésilienne qui avait été acceptée par le Vatican et maintenant il a l’histoire des préservatifs et du sida  ". Relevant que "tout le monde sait l’immensité du problème du sida   en Afrique", il a estimé que les propos du pape constituaient "presque un meurtre prémédité". "Est-ce que les papes savent ce que c’est, un préservatif ? Est-ce que les papes savent pourquoi on utilise des préservatifs ? Non, puisqu’ils ont dit la sexualité, ça nous intéresse pas", a-t-il conclu appelant "toutes les bonnes âmes qui ont fait l’éloge du pape quand il était en France à dire maintenant que trop c’est trop". (Déclaration sur LCP-France Info, mercredi 18 mars)

Christine Boutin, ministre du Logement : "Je pense que ce n’est pas drôle de mettre le préservatif quand on fait l’amour". "Il est bien sûr que la lutte contre le sida  , c’est bien plus la recherche médicale et pharmaceutique". En matière de préservatif, "chacun fait comme il peut et comme il veut", a ajouté Christine Boutin, affirmant : "n’attendez pas du pape qu’il dise qu’il faut mettre le préservatif". (Déclaration sur RTL, mercredi 18 mars)

Alain Juppé, maire de Bordeaux (UMP), ancien Premier ministre : "Ce pape commence à poser un vrai problème", a-t-il affirmé, citant la réintégration d’évêques "dont l’un est l’apôtre - si j’ose dire - du négationnisme", l’excommunication au Brésil et l’affaire du préservatif. Au Brésil, "qu’une gamine de neuf ans qui a été violée, dont la vie est en danger, soit - sinon elle-même - du moins ses parents et le médecin qui l’a aidée à avorter excommuniée, c’est une absence de charité chrétienne extraordinaire". "Aller dire en Afrique que le préservatif aggrave le danger du sida  , c’est d’abord une contrevérité et c’est inacceptable pour les populations africaines et pour tout le monde". "Il y a un vrai problème", "je sens autour de moi un malaise profond", a ajouté Alain Juppé, qui a "l’impression" que le pape "vit dans une situation d’autisme total". (Déclaration sur France Culture, mercredi 18 mars)

Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF : "Les paroles prononcées par le pape pour inaugurer son premier voyage sur le continent africain peuvent être qualifiées d’irresponsables et de criminelles". "Elles sont insupportables et doivent être énergiquement condamnées". Rappelant que, "d’ici 2010, soit moins de trente ans après le début de la pandémie, le Sida   aura tué 30 millions de personnes", elle a indiqué qu’"aujourd’hui, 33 millions d’êtres humains, dont 25 millions d’Africains, vivent avec le virus". "En 2007, en Afrique subsaharienne, 1,5 million de personnes sont mortes du sida  " et "6.000 personnes meurent par jour dans le monde à cause du VIH   qui est la principale cause de décès en Afrique et la septième cause de décès dans le monde". (Communiqué, mercredi 18 mars)

Les associations :

Bernard Audoin, directeur général de l’association Sidaction : "On est un peu les bras ballants face à une déclaration pareille. On se dit mon Dieu ! en 2009, il en est encore là ! C’est triste", commente-t-il, déplorant "un tel décalage avec la vie des gens". "On sait médicalement parlant que le préservatif est efficace à 99,9%. Dire que le préservatif peut aider à la propagation de l’épidémie ouvre la porte à toutes les interprétations sur l’inefficacité du préservatif". "Partout en Afrique, on travaille avec des religieux et des religieuses, confrontés à des malades et des décès tous les jours, et qui savent que c’est le seul moyen de prévention". "J’espère qu’il va profiter de voyage en Afrique pour se rendre compte de la réalité". "Le Pape qui parle du préservatif, c’est comme si je parlais de l’immaculée conception. J’aimerais qu’il parle de ce qu’il connaît". "Dans un monde idéal, personne ne dépasse les limites de vitesses, personne ne boit trop d’alcool, il n’y pas de crise et d’ailleurs pas de malades", dit-il encore en référence à l’idéal de fidélité et de chasteté prôné par l’Eglise contre la propagation de l’épidémie du sida  . (Déclaration à l’AFP, mercredi 18 mars)

Béatrice Luminet, responsable de Médecins du Monde (MDM) : "Très clairement ce sont des paroles gravissimes quand on voit l’impact que ce type de message peut avoir en Afrique où vivent les deux tiers des personnes séropositives". "C’est insupportable, cela contribue à mettre en péril les actions de prévention menées depuis des années par les ONG". "Ces paroles seront relayées sur le terrain et auront évidemment un impact en terme de perturbation des messages (de prévention) notamment sur le continent africain où le catholicisme est influent". "Prôner l’abstinence, c’est en dehors de la réalité". "Nous sommes très en colère car ce sont des années de travail qui sont remises en cause et surtout ce sont des millions de gens qui vont être contaminés à cause de ces déclarations, c’est totalement en contradiction avec l’un des messages principaux de l’Eglise : le respect de la vie". (Déclaration à l’AFP, mercredi 18 mars)

Les médecins

Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherches sur le sida   et les hépatites virales (ANRS) : Dire que "l’on ne peut pas régler le problème du sida   avec la distribution de préservatifs", c’est "dans la droite ligne de ce que pense le Vatican", mais ajouter qu’"au contraire (leur) utilisation aggrave le problème", "cela interpelle beaucoup". "Je suis catastrophé par ce type de message extrêmement contre-productif alors même que le pape arrive dans le continent africain, le continent le plus touché par l’épidémie, où le problème est l’utilisation insuffisante du préservatif et les grandes difficultés de faire passer les messages de prévention". Il a rappelé qu’en dehors de la circoncision, "en cours d’évaluation à plus large échelle", on disposait d’"assez peu de choses" en matière de prévention du sida  , les microbicides comme les recherches sur le vaccin étant "en situation d’échec". "L’épidémie continue de façon massive, avec 3,5 millions de nouvelles contaminations par an essentiellement dans les pays du sud" et "quasi exclusivement par voie sexuelle" a-t-il rappelé. "J’ai très peur que ça décourage les équipes et que ce soit encore plus difficile de passer le message de l’utilisation du préservatif". (Déclaration à l’AFP, mercredi 18 mars)

L’EGLISE

Jean-Michel Di Falco, évêque de Gap : "On peut dire que c’est la phrase de trop parce que dans les raccourcis médiatiques ça ne lui permet pas vraiment de s’expliquer". "Je pense qu’il a voulu dire que ce n’était pas suffisant mais qu’il devait y avoir derrière de l’éducation, de la responsabilisation". "Malheureusement dans certains pays d’Afrique parce qu’ils n’ont pas les moyens de se procurer les préservatifs, ils vont les utiliser plusieurs fois ou à plusieurs. Mais le pape ne peut pas entrer dans tous ces détails et c’est vrai que cette phrase paraît brutale et ne pas tenir compte de la réalité de ce qui se vit en Afrique". "Ce qu’à dit le pape dans la première partie de son intervention c’est l’idéal (de la fidélité proposé aux chrétiens. Mais, dans la réalité, si on n’arrive pas à vivre la situation telle qu’il la propose on ne doit être ni criminel, ni suicidaire et on doit utiliser le préservatif". "Le plus haut responsable exprime l’idéal. Il n’entre pas dans les situations concrètes", a-t-il ajouté, précisant que sur le terrain les religieux disent : "s’il faut le dire utilisez le préservatif parce que votre mode de vie vous met en danger et met en danger vos partenaires utilisez-le, on n’a jamais dit autre chose depuis dix ans". (Déclaration sur RTL, mercredi 18 mars)

DANS LE MONDE

Alain Fogué, Mouvement camerounais pour le plaidoyer à l’accès aux traitements (Mocpat) (ONG camerounaise) : "C’est la consternation. Le pape vit-il au XXIe siècle ?" "Les gens ne suivront pas ce que le pape dit. Il vit au ciel et nous sur terre"."Prétendre que le préservatif ’aggrave’ le problème du sida   va totalement à l’encontre de tous les efforts fournis ces dernières années par le gouvernement camerounais et les autres acteurs impliqués dans la lutte contre le sida   au Cameroun". "Qu’il le veuille ou non, sur 100 catholiques, 99 utilisent aujourd’hui le préservatif. Le pape doit savoir que la chair est faible. Le pape ne savait-il pas en arrivant au Cameroun que les personnes séropositives y représentent un nombre important de la population ?"

Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif
18 mars 2009, par didier   [retour au début des forums]

levée de boucliers à des propos qui certes sont innommables, mais pas surprenants... on savait déjà qu’en choisissant ce pape, l’église catholique a choisit son camp, entre intégrisme et modernité, elle a choisit la doctrine la plus dure,...et aussi d’évoluer à visage découvert, car les propos d’aujourd’hui ne sont pas des lapsus mais bien de communication : de propos assumés et mis en avant...

Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif
18 mars 2009, par Sand   [retour au début des forums]

Faut qu’il fasse gaffe, il va finir crucifié par les catholiques.

Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif

Et sand, souviens-toi de nos manifs contre JP2 : Capotes hérétiques, l’encyclique tue l’Afrique !! Autre pape, même discours à la con…

Benoît XVI : le sida "ne peut pas être réglé" avec le préservatif
20 mars 2009, par Sand   [retour au début des forums]

Et je me souviens aussi du très simple : "ce pape est un con" qui reste très valable...